Category: Société

30 choses à faire avant 60 ans

Je vous donne la liste des 30 choses que je souhaite réaliser ou continuer durant ces 30 prochaines années. L’ordre n’a pas vraiment d’importance. Je vous donne rendez-vous dans 30 ans pour la synthèse! 🙂

Et vous: Quels sont vos rêves? N’hésitez pas à me contacter qu’on en discute! 🙂

Humanitaire & Environnement

1 – Réaliser un projet humanitaire à Madagascar   

Aider au développement du numérique à Madagascar —- enseigner maths/physique/informatique

(ET/OU) Participer à Akamasoa et aider le Père Pedro

(ET/OU) Voyager en 4×4/en autonomie 6 mois à un an autour de l’île: à la rencontre du peuple et des traditions 

2 – Apprendre à constuire un habitat autonome de A à Z

3 – Apprendre à manger différemment

Related image

Limiter ma consommation de viande (1 fois par semaine). Me mettre à la pêche et manger mon poisson. Redécouvrir les saisons et les légumes (hémisphère sud)

Développement personnel, sport & musique

4 – Apprendre la voile
Hundred rabbits 42

5 – Apprendre le kitesurf

6 – Continuer la plongée

No automatic alt text available.

7 – Pratiquer la méditation / Devenir bouddhiste 

Image result for meditation pictures

8 – Devenir “Fit”

 Image result for how to be fit

Arrêter de se ronger les ongles, limiter l’alcool et la cigarette 

9 – Prendre des cours de guitare/chant

Image result for multi instrumentalist guitar

10 – Essayer le théatre

Image result for planches de théatre

11 – Jouer régulièrement au squash ou tennis

12 – Nager régulièrementRelated image

13 – Essayer le Crossfit

Image result for crossfit

Voyages – Aventures – Sensations fortes

10154096067502111

14 – Voyager au Népal

10153438641542111

15 – Voyager en Antarctique

Image result for antarctica map labeled

16 – Voyager en Nouvelle-Zélande

Image result for nouvelle zélande

17 – Voyager aux Philippines

Image result for philippines

18 – Voyager au Japon

Image result for japan tokyo

19 – Acheter un voilier et faire le tour du monde

2017-04-22 02_59_06-Partir pour votre tour du monde en voilier en 5 étapes

20 – Faire (au moins) un saut en parachute

21 – Aller une fois à Tomorrow Land

22 – Gravir le Mont Blanc

Image result

Vie privée / Vie professionnelle

23 – Apprendre à être un bon Manager

Image result for etre un bon manager

24 – Développer son Leadership

Image result for développer son leadership

25 – Continuer à apprendre

Image result for mooc stanford mit

26 – Devenir intime avec l’Australie

27 – Toujours être disponible pour la famille et les amis

Image result for la famille c'est sacré

28 – S’engager dans la vie publique, en politique ou dans la société

29-30 Etre heureux & fonder une famille

Image result for famille métisse

Que pensez-vous de ma liste et qu’est-ce que j’ai oublié? 🙂

Amicalement,

Pascal

Partir vivre à l’étranger: la distance

L’étranger

“Qui ne fait pas partie d’un groupe, d’un milieu, d’un organisme, ou qui n’est pas considéré comme en faisant partie.”

A en croire cette définition du Larousse, on peut parfois se sentir étranger dans son propre pays. Par exemple, si vous êtes parisien mais que vous partez vivre à Marseille, ne vous sentirez-vous pas étranger? Je pense que oui, au moins au début. Et encore plus si vous êtes supporter du PSG! Etre français et partir vivre en Australie, est-ce vraiment si différent?

La distance

Une notion fondamentale de l’étranger selon moi est la distance. On associe souvent les gens qui vivent à l’étranger avec la distance. Pascal, il est loin de nous.

Avant de partir vivre à l’étranger, posez-vous la question suivante: à quel point mon milieu actuel est-il distant du milieu dans lequel j’aspire à vivre?

Cette distance, elle ne se mesure pas seulement en kilomètres. Même si la distance géographique est un paramètre de l’équation, il existe une multitude d’autres paramètres.

  • Est-ce que les gens du groupe, ses habitants parlent la même langue que moi?
  • Est-ce que je pourrai rester en contact avec mon milieu d’origine?
  • Est-ce que je travaillerai en suivant des horaires similaires?
  • Est-ce que ses habitants ont les mêmes habitudes que moi?
  • Est-ce que j’aurai accès à la même information?
  • Est-ce que je pourrai avoir les mêmes loisirs?
  • Est-ce que mon milieu va me manquer?

Je peux skyper avec ma famille toutes les semaines et je peux voir ce que deviennent mes amis sur les réseaux sociaux en temps réel. Je travaille de 9h à 17h30 les jours de semaine. Je peux aller au pub (un de mes passes-temps favoris 🙂 ). Je peux regarder les infos de France si j’en ai envie. Je peux jouer au squash etc..! Ok pour la première question les habitants parlent anglais et pour la dernière biensûr que mon milieu, mes amis et ma famille me manquent! 🙂

Bref, tout change et rien ne change à la fois. Ma distance avec la France (17 000km) est infiniment plus petite que ma distance avec Madagascar (10 000km).

Ces questions font parties de l’équation. En fait cette liste de questions, ces paramètres et cette notion de distance: c’est à vous de la définir. Pensez à vos priorités et pensez en profondeur à pourquoi vous souhaitez vivre à l’étranger.

Tout ça dépend du vécu, du milieu de départ, de la faculté d’adaptation ou encore de l’attachement plus ou moins fort (enracinement?) que vous avez avec votre milieu.

L’équation est loin d’être universelle. Chacun aura une distance différente relativement à un groupe ou à un milieu particulier. Si vous demandez à un nord coréen d’aller vivre dans une communauté hippie de Californie, je pense que l’on se rapproche assez des ovnis et de distances extra-terrestres pour les deux camps!

Je trouve ça fascinant de savoir qu’il y a tant de distances possibles, tant de gens, de groupes et de manière de vivre différentes.

Je trouve fascinant que nos distances évoluent sans arrêt au cours de notre vie et que l’on est maitre de choisir à quelle distance on souhaite évoluer.

Pour clôturer cet article sur la distance deux expressions me viennent à l’esprit:

  • ne pas voir plus loin que le bout de son nez
  • prendre du recul

A méditer!

Pascal