Partir vivre à l’étranger: la distance

No comments

L’étranger

“Qui ne fait pas partie d’un groupe, d’un milieu, d’un organisme, ou qui n’est pas considéré comme en faisant partie.”

A en croire cette définition du Larousse, on peut parfois se sentir étranger dans son propre pays. Par exemple, si vous êtes parisien mais que vous partez vivre à Marseille, ne vous sentirez-vous pas étranger? Je pense que oui, au moins au début. Et encore plus si vous êtes supporter du PSG! Etre français et partir vivre en Australie, est-ce vraiment si différent?

La distance

Une notion fondamentale de l’étranger selon moi est la distance. On associe souvent les gens qui vivent à l’étranger avec la distance. Pascal, il est loin de nous.

Avant de partir vivre à l’étranger, posez-vous la question suivante: à quel point mon milieu actuel est-il distant du milieu dans lequel j’aspire à vivre?

Cette distance, elle ne se mesure pas seulement en kilomètres. Même si la distance géographique est un paramètre de l’équation, il existe une multitude d’autres paramètres.

  • Est-ce que les gens du groupe, ses habitants parlent la même langue que moi?
  • Est-ce que je pourrai rester en contact avec mon milieu d’origine?
  • Est-ce que je travaillerai en suivant des horaires similaires?
  • Est-ce que ses habitants ont les mêmes habitudes que moi?
  • Est-ce que j’aurai accès à la même information?
  • Est-ce que je pourrai avoir les mêmes loisirs?
  • Est-ce que mon milieu va me manquer?

Je peux skyper avec ma famille toutes les semaines et je peux voir ce que deviennent mes amis sur les réseaux sociaux en temps réel. Je travaille de 9h à 17h30 les jours de semaine. Je peux aller au pub (un de mes passes-temps favoris 🙂 ). Je peux regarder les infos de France si j’en ai envie. Je peux jouer au squash etc..! Ok pour la première question les habitants parlent anglais et pour la dernière biensûr que mon milieu, mes amis et ma famille me manquent! 🙂

Bref, tout change et rien ne change à la fois. Ma distance avec la France (17 000km) est infiniment plus petite que ma distance avec Madagascar (10 000km).

Ces questions font parties de l’équation. En fait cette liste de questions, ces paramètres et cette notion de distance: c’est à vous de la définir. Pensez à vos priorités et pensez en profondeur à pourquoi vous souhaitez vivre à l’étranger.

Tout ça dépend du vécu, du milieu de départ, de la faculté d’adaptation ou encore de l’attachement plus ou moins fort (enracinement?) que vous avez avec votre milieu.

L’équation est loin d’être universelle. Chacun aura une distance différente relativement à un groupe ou à un milieu particulier. Si vous demandez à un nord coréen d’aller vivre dans une communauté hippie de Californie, je pense que l’on se rapproche assez des ovnis et de distances extra-terrestres pour les deux camps!

Je trouve ça fascinant de savoir qu’il y a tant de distances possibles, tant de gens, de groupes et de manière de vivre différentes.

Je trouve fascinant que nos distances évoluent sans arrêt au cours de notre vie et que l’on est maitre de choisir à quelle distance on souhaite évoluer.

Pour clôturer cet article sur la distance deux expressions me viennent à l’esprit:

  • ne pas voir plus loin que le bout de son nez
  • prendre du recul

A méditer!

Pascal

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s